Des difficultés pour méditer ?

Je n’arrive pas à empêcher mon esprit de se laisser emporter par les pensées pendant la méditation

Magnifique photo de Elmar Haucke de Pixabay.


La méditation, quelle que soit la technique pratiquée, consiste avant tout à s’entrainer à maintenir son attention. Les premières tentatives peuvent être surprenantes et déstabilisantes du fait de notre difficulté inattendue à dompter nos pensées ne serait-ce que quelques instants ! Notre mental peut être alors comparé à un cheval sauvage que l’on essayerait de monter à cru à la première rencontre. La mise en place de la pratique demandera donc du temps, de la patience et beaucoup de tolérance et d’amour pour soi !

Il faudra tout d’abord « faire des présentations en douceur » pour ne pas le voir ruer dans les brancards et dire trop rapidement « non, cette technique n’est vraiment pas faite pour moi … ». Nous poserons donc des objectifs clairs et abordables comme par exemple 3 à 5 min de méditation dans la journée. Expérimentez le moment qui vous convient le mieux. Amenez patiemment votre attention sur votre respiration et laisser-vous être tout simplement ici et maintenant. Pendant cette première période vous allez rassurer cet animal fougueux ! C’est comme si vous l’habituiez au port du licol et de la longe et à faire de courtes balades en marchant l’un à côté de l’autre. Au départ, il aura tendance s’échapper pour une petite balade dès qu’on laissera la longe s’allonger sans se méfier. Attention, aucun cheval sauvage ne veut se faire dompter et il faudra lui montrer qui est le chef ! Soyez donc ferme et cohérent mais restez doux avec vous-même… dès que vous vous apercevez que vous êtes partis dans vos pensées, revenez calmement à votre respiration sans vous désorienter par une autocritique trop négative. Félicitez-vous de votre régularité et de vos progrès mais surtout observez les bénéfices de ces quelques minutes sur votre vie quotidienne.

Lorsque vous le sentirez, vous pourez augmenter la dose quotidienne à 10 min (et pourquoi pas plus !) et même essayer s’il est plus efficace de fractionner la méditation en deux temps : un le matin pour démarrer sur de bonnes énergies et un deuxième temps le soir pour vous préparer à tomber dans les bras de Morphée totalement apaisé et profiter d’un sommeil très réparateur.

Le mental ne deviendra pas totalement silencieux, non ! Mais vous pourrez petit à petit apprendre à laisser les images et les pensées qui apparaissent dans votre esprit passer comme des « nuages dans le ciel » sans vous y arrêter, sans vous y attacher, sans vous en préoccuper.

Enfin restez humble ! Il arrivera des moments où le calme mental aura du mal à s’installer, où l’animal s’échappera à la moindre seconde d’inattention malgré une pratique régulière. Nous avons tous des humeurs même si nous y travaillons ! Acceptez tout simplement « ce qui est » aujourd’hui, sans vous juger et recommencez demain. L’important, c’est la régularité. Yogi Bhajan disait qu’il fallait 21 jours pour déconstruire un mode de fonctionnement et 41 jours pour l’intégrer comme une nouvelle habitude !

Enfin la méditation existe sous de nombreuses formes selon qu’elle repose sur le silence (Méditation silencieuse), la répétition d’un mantra sur un ton monocorde (Méditation transcendantale), le chant d’un mantra du plus profond de son cœur (Méditation chantée), la pratique de respirations particulières (Pranayama) ou l’observation de sa respiration et de ses sensations corporelles (Vipassana), ou tout simplement en étant totalement ici et maintenant dans l’activité que l’on est en train de faire (Karma Yoga) ! Alors lancez-vous et essayez les pour trouver celle qui vous correspond.

5 vues

©2020 par Association Le Soutra du Coeur. Créé avec Wix.com